Le jour où Instagram a planté mon rencard !

J’adore Instagram. Je peux y traîner des heures à en oublier de réchauffer la soupe en brique des gosses. J’y découvre toujours des comptes canons, avec des gens canons, des photos canons, et des voyages canons. Tout est canon sur Instagram. Tout sauf mon compte perso. Celui où je mets des photos des gosses pour mes parents et mes copines perdues de vue depuis je me suis mise à sentir davantage le lait caillé que le Coco Mademoiselle.

Sur mon compte Instagram il y a des photos de mes enfants, des vidéos de mes copines bourrées qui chantent Let it go en sortant du bar à 2h du mat. Il y a les commentaires de l’Ex-sexy « nos enfants sont tellement beaux ! ». Il y a ceux de la mère de l’Ex-sexy « Je vois quand mes petits-enfants ?? ! ». Il y a aussi des photos de voyage, plutôt canon, les seules où je mets des hashtags. Parce que dans la vie je suis photographe. Oui je sais, c’est un métier qui sonne bien. Sachez que j’en suis à mon 6ème calendrier d’hommes de chantier, un carton dans le milieu du BTP ! J’ai donc un compte Instagram, à mon nom (erreur de débutante) où tu peux admirer tous mes talents de photographe et de génitrice divorcée.

Jusque-là, rien de singulier. Et puis il y a eu ce rendez-vous avec le loueur de camionnettes (sachez qu’un canapé de passe pas dans une Clio. Même si vous l’avez acheté chez Ikea.). Le mec s’appelle Julien, plutôt beau mec, on se donne rendez vous dans un bar d’ambiance. On se dit qu’on se fait un resto si on accroche. Ça me va, je n’aime pas me forcer à parler, encore moins à sourire. On discute de tout et on se marre bien.

Il n’y a pas eu ces 1eres minutes de flottement où chacun attend que l’autre parle ce qui est plutôt engageant. Il me fait rire, bon point. Julien il a pas mal voyagé, souvent tout seul et dans ses endroits reculés. Il me raconte plein d’histoires insolites. J’adore ce type. Il me montre ses photos de voyage, elles sont canons.

Moi aussi je voyage, enfin, j’eu voyagé, dans une vie antérieure. Je voyage toujours, mais c’est plus bruyant, plus encombrant, plus jeux apéro et club enfants. Je lui dis que je suis photographe, il veut voir mes photos de voyage. Evidemment je ne peux pas lui balancer mon compte Instagram entre deux bières, il faut scroller bien trop loin pour chopper une photo retouchée du Grand canyon (j’ai viré le gosse en slip assis au milieu). Je me la joue pro, « je n’ai pas mon portfolio sur moi », mais pas has-been non plus, je lui dis qu’en tapant mon nom sur le net, il peut trouver mon travail. Connerie. Evidemment qu’il n’a pas Googlelisé « Sophia photographe-de-chantier », le type est classe, il n’est pas vissé sur sa Pomme. Mais vous imaginez bien qu’il a mis ça dans un recoin de sa tête, pour plus tard.

On passe une bonne soirée, on finit au resto, il paye et me dit que le prochain ce sera pour moi. Ce Julien me plait de plus en plus. On rentre chacun de notre côté en se disant A très vite. Je regagne le domicile familial avec le sourire collé sur la tronche, je me refais la soirée en me disant que pour une fois rien n’a merdé. Je n’envoie pas de message tout de suite, même si j’en meurs d’envie. J’attends le lendemain midi.

Et c’est là qu’Instagram a tout foutu en l’air.

12h43 sms de Julien : « mignons tes enfants ».

Je me suis refait le film tellement vite que j’ai failli vomir mes 250g de MnM’s enfilés devant Homeland. Il SAIT. J’ai mis un moment à comprendre où ça avait foiré, où était la faille : INSTAGRAM.  Qu’elle conne !

Note pour plus tard : Si tu veux avoir une vie sexuelle autre que le Fuck-myself ma vieille, ne donne pas ton prénom+nom de famille au 1er rencard , et vire tes gosses de ton compte Instagram ! Erreur de débutante.

Je n’ai pas réussi à répondre. J’ai flippé. Julien-sexy-intello-et-drôle n’a jamais redonné signe de vie.

Je m’en veux. Un peu. En même temps, les gosses ils sont là. Sur Instagram ou pas, ils sont là, c’est un fait. Je suis un package. Alors soi je balance le bordel dés le début, soi je pense sexe et je ferme ma gueule, avec le risque que le type-sexy-intello-sympa-drôle se barre quand il apprendra que je lui ai menti sur la marchandise.

Be Myself ou Be un vis-de-forme ?

(Quelqu’un qui saurait comment dire vis de forme en anglais dans la salle ?!?)

Sofia.

Publicités

2 réflexions sur “Le jour où Instagram a planté mon rencard !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s